Accueil / Actualités / A la rescousse des tortues

A la rescousse des tortues

Aller observer la ponte des tortues ? Oui c’est une belle sortie mais on peut également aller les sortir de leur filet ! L 'équipe de VAC vous emmène en tournée, durant toute une matinée, accompagnée de Frikata.

Frikata, ancien pêcheur, et membre de l’association Renatura depuis 17 années s'occupe principalement du suivi et de la libération des captures accidentelles dans les filets de pêche artisanale. Son périmètre d'action est situé à la Pointe Indienne, mais Renatura est présente sur tout le littoral congolais, du Parc National de Conkouati à la frontière du Cabinda.

Frikata part en tournée tous les matins pour surveiller le retour des pêcheurs et de leurs filets mais également pour les sensibiliser sur la protection des tortues et les actions à mener lorsqu'ils en trouvent.

Quand une tortue est retrouvée dans un filet, Frikata est appelé par les pêcheurs pour venir la mesurer, la baguer afin de la suivre par GPS et lui rendre sa liberté. « Une tortue est dite en bonne santé si elle gigote et se débat. » nous dit-il.

Seulement voilà, les tortues, ces 2 dernières années, il n’y en a pas beaucoup… Victimes de la surpêche par les gros chalutiers apparus sur les côtes africaines ces dernières années ? En tout cas sur ce point tous les pêcheurs sont d’accords, leur océan est pillé de ses ressources, à cause de la pêche intensive qui racle les fonds marins... Et à Pointe Noire les filets reviennent quasiment vides. La pollution de l'océan par le plastique et les produits chimiques ainsi que le braconnage sont aussi des menaces pour la reproduction et la ponte des tortues.

"Nous on espère que les tortues sont juste en train de pondre dans un coin de sable à l’abri des regards et des mauvaises intentions. "

Mais le constat que nous avons pu faire après cette matinée est quand même alarmant, dans une ville ou la pêche représente une grosse part des activités et reste l’un des plus anciens métiers, le poisson se fait rare, les cycles de reproduction ne sont plus respectés et les poissons sont de plus en plus petits.

Cette sortie nous a quand même permis de faire de belles rencontres, celle des pêcheurs, qui malgré tout, travaillent avec le sourire. Ils sont pêcheurs de père en fils, parfois dès l’âge de 12 ans, où ils partent avec leur père, oncle, grand père… « Quand la marée est basse nous tirons les filets sur une heure de temps: on appelle cette technique filet à la scène, sinon on pose des filets au fond de l’eau la nuit et on récupère le poisson le lendemain matin : là c’est la technique du filet dormant », nous confie Laurent, avec qui nous avons pu échanger quelques mots entre deux réparations de filets. Le temps de pêche varie donc de quelques heures en journée, à 4 jours en mer, sur une pirogue. A leur retour sur la plage, c’est un vrai manège qui se met en place, avec les hommes qui attendent pour hisser la pirogue sur la plage à l’aide de petits troncs d’arbres, puis les commerçantes qui attendent avec leurs bassines encore vides, et tous les enfants qui jouent au milieu. Les poissons achetés finiront sur les étals du marché de Pointe Noire. On "saupoudre" le poisson de sable pour ne pas qu’il "pourrisse".

Si vous aussi vous souhaitez accompagner l'équipe de Renatura pendant sa tournée il vous suffit d'appeler Renatura et de réserver votre matinée. Un conseil, pensez à une casquette, de l'eau, du café et un "petit goûter" pour vous ou pour les enfants que vous croiserez !

Contact :

Renatura : 05.742.42.80 ou 04.030.49.91

site internet : https://renatura.org

FB: https://www.facebook.com/RenaturaCongo/

Crédit photos : MLP