Accueil / Le pays / Culture / Cuisine

Cuisine

Dis-moi ce que tu manges et je te dirai qui tu es et où tu vis ! La cuisine congolaise a des ingrédients incontournables et des plats tout à fait caractéristiques

Les incontournables : poissons, manioc et bananes

Qu’il soit Grillé, en bouillon ou encore salé aux origines portugaises, dans le nord comme dans le sud, le poisson est largement consommé au Congo. Toujours appelé aujourd’hui « bueka bueni », le poisson salé remonterait à l’époque des rois kongo, qui au moment de l’arrivée portugaise se voient offrir un poisson salé (la morue).

Le manioc doux ou amer, il est la première plante nourricière du Congo. On consomme ses racines mais également ses feuilles. Le manioc a lui aussi été introduit à l’époque coloniale portugaise et servait à nourrir les esclaves.

La banane plantain ou la patate douce sont elles aussi très présentes dans les assiettes congolaises, en frites ou à l’eau, elles sont consommées en accompagnements de la viande ou du poisson.

Quelques  plats caractéristiques

Le chikwangue : le pain manioc aliment de base
Le Saka Saka ou pondu : Plat national composé de feuilles de manioc, d’huile de palme, de poisson fumé et de beurre d'arachide, le Saka Saka peut être consommé avec de la viande de brousse ou du poisson fumé. Il se consomme également avec du Plantain, du fufu et du Kwanga.
Le Liboké : feuilles sauvages dans lesquelles sont cuits à l’étouffée le poulet, le poisson mais aussi les légumes. Ces feuilles sauvages remplacent les marmites. Plus économique et plus pratique, ce système de cuisson a vu le jour le long du fleuve Congo et dans la vallée du Niari. Le liboké est devenu l’emblème de la culture culinaire du pays.
La Moambe poulet (Mossaka) : Poulet rôti cuit dans une sauce épaisse à base d’extraits de noix de palme.
Le Moukalou : Bouillon de poissons accompagné de jus de noix de coco et de pate d'arachide.
Le vin de palme : Liquide issu du palmier, le vin de palme est redécouvert lors de la période de guerre et de l’exil forestier. On le  trouve à travers tout le pays. Boisson aux apparences laiteuses au gout fruité, le vin de palme  peut être légèrement pétillant après la fermentation.

Vocabulaire culinaire

vocabulaire-culinaireArachide n.f. cacahouète(s) « Allez chercher de l'arachide au marché. »
Barbadine n.f. fruit de la passion
Chicouangue n.f. pain de manioc.
Foufou n.m. 1-farine de manioc. 2-pâte préparée à base de farine de manioc et d'eau bouillante. « Il aime le foufou mais pas le manioc. »
Koko n.m. feuilles d'une plante locale qui, hachées, accompagnent comme légumes certains plats cuisinés. (Syn. MFOUMBOU).
Maboké n.m. plat, de poisson généralement, enveloppé dans des feuilles spéciales et cuit au barbecue.
Makayabou n.m. (du portugais bacalhau) poisson salé (souvent la morue).
Nganda n.m. bar, bistrot de cité (quartiers populaires traditionnels) où l'on peut également se restaurer. « Il passe ses nuits dans les ngandas. »
Nsamba n.m. vin de palme.
Safou n.m. fruit acide, produit par le safoutier et que l'on peut bouillir dans de l'eau ou griller (sous la cendre, au barbecue...).
Tanga wissi n.m. boisson alcoolisée à base de gingembre.
Tapé(e) adj. se dit d'une boisson lorsqu'elle est très fraîche, glacée. « Donne-nous deux bières bien tapées. »

Morceaux choisis à partir du blog de Jacky maniacky : http://www.bantu-languages.com/fr/lex.html

www.vivreaucongo.com est un site d'informations indépendant géré par une équipe bénévole qui s'adresse à tous les expatriés du Congo.

Ce site est le vôtre et il ne peut exister que grâce à votre contribution.
N'hésitez donc pas à nous transmettre des modifications, ajouter des informations, ou toutes autres remarques pour son amélioration !

Pour nous contacter : info@vivreaucongo.com.