Accueil / Le pays / Culture / Littérature

Littérature

jean-malonga « Comment un pays si petit que le Congo a-t-il pu produire une overdose de littérature ? » Amusé, l’écrivain Alain Mabanckou s’étonne encore de ce particularisme propre à sa terre natale, qu’il contribue fortement à nourrir.

Littérature d’hier et d’aujourd'hui

Organe officiel des centres culturels de l'AEF (1950-1960), la revue Liaison fut la tribune des jeunes intellectuels congolais et fit connaître quelques-uns des écrivains congolais, déjà nombreux à l'époque. Citons : Jean Malonga (Cœur d'Aryenne, 1947) Guy Menga, dramaturge (la Marmite de Koka-Mbala, 1966) et romancier (la Palabre stérile, 1968) Sylvain Bemba, romancier et dramaturge (L'enfer, c'est Orfeo, 1969). Quant à Tchicaya U Tam'si, l'un des plus grands poètes d'Afrique noire, il publie son premier recueil en 1955 (Mauvais Sang).

tati-loutard

 

À partir de 1968, l'essor de la littérature congolaise s'amplifie. Poésie, romans, nouvelles et essais trouvent leurs maitres. Le poète Jean-Baptiste Tati-Loutard fait paraître les Racines congolaises; Maxime N'Debeka, Soleils neufs en 1969. Le roman est bien représenté par Emmanuel Dongala (Un fusil dans la main, un poème dans la poche, 1973), Henri Lopès (le Pleurer-Rire, 1982) le nouvelliste Tchichellé Tchivela (Longue est la nuit, 1980), Sony Labou Tansi (la Vie et demie, 1979). Il faut enfin mentionner le romancier et essayiste Jean-Pierre Makouta-Mboukou et l'essayiste Théophile Obenga (Sur le chemin des hommes, 1984), également poète.

Aujourd'hui, de nombreux écrivains congolais vivent en Europe et en Amérique du Nord. Alain Mabanckou, l'un des auteurs les plus brillants et féconds de la diaspora congolaise vit aux Etats-Unis d’Amérique. Il a publié de nombreux livres qui ont été en grande partie des Best Sellers et primés. La publication de son roman "Bleu-Blanc-Rouge" en 1999, lui a valu le Grand Prix littéraire d'Afrique Noire tandis qu’en 2006 il remporte le Renaudot pour son roman "Mémoires de porc-épic", parodie des contes africains.

henri-lopes

 

Henri Lopes, qui a obtenu le Grand Prix de la francophonie de l’Académie Française en 1993 en est à son huitième roman avec Une enfant de Poto-Poto (2012) qui raconte le dilemme d’identité de la diaspora congolaise de la première heure, dans le Congo postcolonial.

 

 

 

emmanuel-dongala

Emmanuel Dongala, lui, écrit sur la vie quotidienne en Afrique australe, les horreurs de la guerre et son amour de la musique de John Coltrane. Son roman sur les dérives meurtrières des enfants-soldats Johnny Chien Méchant (2002) a été adapté au cinéma par Jean-Stéphane Sauvaire. En 2010, son roman Photo de groupe au bord du fleuve raconte la vie et la lutte de quatorze femmes qui se battent ensemble pour ne plus être exploitée. Il a été célébré par le Prix Virilo et le prix Ahmadou-Kourouma.

Mais tandis que les écrivains expérimentés continuent à enchanter un public toujours grandissant, de nouveaux talents se profilent.

Et notamment Marie-Léontine Tsibinda qui avec La Porcelaine de Chine (2013) signe une œuvre dramatique mettant en scène des personnages qui tentent de recoudre leurs vies volées en éclats en raison de  la guerre. Ancienne comédienne dans la troupe Rocado Zulu de Sony Labou Tansi, elle réside au Canada, après avoir quitté son pays natal en 1999 et interrogée sur la place des femmes dans la littérature congolaise elle répond ceci : La femme que je suis n’est entrée dans le bal littéraire qu’en 1980... Je suis arrivée dans ce monde où l’homme régnait en maître, et j’ai été saluée par mes «grands frères», avec bonheur, parce que ma poésie a été discutée, critiquée sans complaisance et acceptée.»

Wilfried N’Sonde qui a fait forte impression à Henri Lopes (voir son blog) signe un roman qui ne laisse pas indifférent. Le Cœur des enfants léopards a en effet reçu le prix des Cinq Continents de la francophonie et le prix Senghor de la création littéraire. Il a aussi publié en 2010 Le Silence des esprits.

 

 

Sources : Adiac Congo ; Winne ; Jeune Afrique ;  France 24 ; France Inter ; L'Express ; Journal de Brazza ; RCI Net

www.vivreaucongo.com est un site d'informations indépendant géré par une équipe bénévole qui s'adresse à tous les expatriés du Congo.

Ce site est le vôtre et il ne peut exister que grâce à votre contribution.
N'hésitez donc pas à nous transmettre des modifications, ajouter des informations, ou toutes autres remarques pour son amélioration !

Pour nous contacter : info@vivreaucongo.com.