Accueil / Le pays / Société / Population

Population

Deux grandes familles

La population congolaise est composée de 2 grandes familles : les bantous parmi lesquels une mosaïque d’ethnies existe et les pygmées.

Les peuples autochtones

peuples-autochtonesUne des caractéristiques démographiques du Congo, c'est la présence des Pygmées ou peuples de la forêt d'Afrique Centrale. Ces peuples arrivés en 2500 avant notre ère et qui vivent en profondeur dans la forêt se reconnaissent par leur mode de vie semi-nomade et un système socio-économique traditionnel basé sur la chasse et la cueillette des produits de la forêt. Leurs maisons (huttes) sont construites avec des feuilles. Ces peuples ont une organisation basée sur le respect réciproque et la parité entre les hommes et les femmes. Leur vie est rythmée principalement par les saisons de récolte de miel (3 à 5 mois), la saison de pêche (2 mois), ou encore le ramassage des chenilles (2 mois).

Il convient désormais de les nommer par le vocable « populations autochtones » considéré comme non péjoratif et non discriminatoire par rapport au terme de « pygmée ».  En effet, si dans l’antiquité le terme de pygmée désignait simplement un peuple légendaire de petite taille, il a pris au fil du temps une connotation quelque peu négative.

Les peuples autochtones représentent au Congo environ 1.2 % de la population totale et sont principalement concentrés dans 3 départements qui renferment près de 76 % des effectifs : la Likouala, la Lékoumou et la Sangha.

La relation entre les bantous et les peuples de la forêt est loin d’être équitable. Pour paraphraser Estelle Bérangère Itona-Zanza qui a écrit un roman à ce sujet1 : « dans une contrée au cœur de la forêt congolaise, vivent deux peuples frères, les Bantous, majoritaires et les Pygmées, minoritaires. Les premiers exercent une domination sans pitié sur les seconds ».

Sources : Volume, répartition spatiale et structure par sexe et âge des populations autochtones du Congo Etude du CNSEE de Mars 2011.

Les Bantous

bantous-carte

Il n’existe pas véritablement de consensus sur la définition du mot « ethnie », il suffit de lire la passionnante thèse de Xavier Bienvenu Kitsimbou (La démocratie et les réalités ethniques au congo, 26 octobre 2001) pour s’en convaincre.  Ce qui fait que selon les sources on peut lire que parmi le peuple bantou il existe 80 ethnies rattachées à 10 grands groupes ou qu’il existe 14 groupes ethniques subdivisés en 54 sous-groupes.

Quoi qu’il en soit pour ce qui est des Bantous, nous citerons tout comme l’a fait P. Vennetier et Alain Auger (voir carte ci-contre) les 3 groupes ethniques principaux que sont les Kongos (48 %), les Tékés (22 %) et les Mbochis (11 %) sachant qu’ils recensent 10 autres groupes ethniques minoritaire et que Mr Kitsimbou lui, a pris le parti de recenser 8 groupes principaux regroupés en 5 ensembles.

Chaque ethnie a ses coutumes, ses croyances, ses institutions traditionnelles et sa langue ; cependant ces langues peuvent être regroupées en deux groupes linguistiques que nous verrons plus loin : le Lingala au nord et le Kituba (le Munukutuba) au sud

Population étrangère

population-etrangereLa plupart des affaires commerciales et/ou tertiaires sont tenues par des étrangers. Les plus présents sont les français (environ 5400), libanais2 et chinois,  mais on observe également une population africaine comme les Ouest Africains et les Tchadiens mais aussi des migrants issus de la RDC (Congo Kinshasa) souvent appelés les zaïrois ou les Kinois. Ces derniers sont venus pour occuper des petits boulots, en quête d’une vie meilleure. Les petits commerces ouverts 7 jours sur 7 sont bien souvent tenus par les Mauritaniens et on voit depuis quelques années des Brésiliens et des Sud-Africains s’installer dans les campagnes suite à des accords bilatéraux entre leurs pays respectifs.

1 Tragédie amoureuse au cœur du conflit Bantous-Pygmées chez l’Harmattan-Congo

2 La communauté au Congo Brazzaville (chiffre inconnu) semble toutefois relativement peu importante en comparaison à celle des pays comme la Côte d’Ivoire (60 000), le Sénégal (25 000), ou même la RDC (3 000) - Jeune Afrique Oct 2009.

www.vivreaucongo.com est un site d'informations indépendant géré par une équipe bénévole qui s'adresse à tous les expatriés du Congo.

Ce site est le vôtre et il ne peut exister que grâce à votre contribution.
N'hésitez donc pas à nous transmettre des modifications, ajouter des informations, ou toutes autres remarques pour son amélioration !

Pour nous contacter : info@vivreaucongo.com.