Accueil / Tourisme / Pointe-Noire et alentours / Au sud de Pointe-Noire

Au sud de Pointe-Noire

Renatura Tours

Renatura Tours

Rénatura développe depuis 2009, différentes formules touristiques qui vous permettent d’aller à la rencontre des tortues marines mais également des acteurs de la côte congolaise. Ces activités sont au bénéfice des communautés et permettent le financement des projets d’intérêt communautaire dans les villages où se tiennent ses activités.

C’est ainsi que nous proposons 2 types d’activités :

Les libérations des captures accidentelles dans les filets artisanaux :

renatura-tortues

Depuis 2005, Rénatura développe un programme participatif pour le suivi et la libération des captures accidentelles de tortues marines dans les filets de pêche artisanale. Ce projet, basé sur une participation volontaire des pêcheurs, permet chaque année le sauvetage de plus de 1 500 tortues, principalement localisées dans le village de la Pointe Indienne (90 % des captures annuelles enregistrées).

Rénatura vous propose de participer à la tournée quotidienne de son équipe, à la rencontre des pêcheurs artisanaux afin de libérer les éventuelles captures de tortues marines. Cette activité se déroule toute l'année (dimanche et jour fériés compris) et vous demandera une demi-journée de disponibilité. Le départ se fait à 6h du matin (les pêcheurs artisanaux partent très tôt en mer) au stade de Mvou-Mvou (le grand stade municipal, avant le Rond Point “Sympathique”). La capacité de transport de l’association est d’une place à l’arrière de la moto de l’agent, sinon il faut prévoir son propre transport.

10 000 FCFA par adulte et 2 000 FCFA par enfant de moins de 14 ans.

Les pontes des tortues marines : de novembre à janvier

renatura-tortues2Le départ s’effectue depuis le bas du Malonda Lodge à Djeno. Vous intercepterez les équipes de suivi des pontes de Rénatura lors de leur patrouille nocturne. La marche est de 10km (déconseillé pour les enfants). Rénatura fournit un guide qui sera à même de répondre à toutes vos questions et d’encadrer les groupes. Il est recommandé de ne pas dépasser un groupe de 10 personnes… Départ 21h au Malonda et retour à Pointe-Noire vers 1h du matin. Prévoir manteaux de pluies et torche. Attention aux moustiques !

10 000 FCFA par personne

L'association ne peut vous assurer que vous verrez à coup sûr des tortues marines mais vous apprendrez énormément lors de ces sorties et la balade vaut largement le détour. De plus, n’oubliez pas que votre participation favorisera l‘intégration auprès des communautés des notions de conservation en leur montrant une nouvelle valeur de leur patrimoine naturel.

Renseignements et Réservation aux horaires de bureau :
du lundi au vendredi de 8h-12h / 13h-17h au 06 944 99 99

Le lac Loufoualéba : un site remarquable aux portes de Pointe-Noire

Le lac Loufoualéba : un site remarquable aux portes de Pointe-Noire

Écrit par Vincent Delhaye-Prat

Le Lac Loufoualéba, ou lac aux papyrus, est un endroit intéressant à plus d’un titre et à environ 40 minutes du centre de Pointe-Noire. C’est non seulement un refuge pour de nombreuses espèces d’oiseaux (entre autres bestioles), mais également une zone de pêche (carpes, silures, missalas…) et même une zone où des reliques du climat passé ont été préservées.

À partir du débarcadère, la balade en pirogue pour découvrir le lac se déroule en plusieurs temps.

taleve-d-allenTout d’abord, il y a le corridor de papyrus, et ses hyacinthes d’eau, qui conduit le promeneur depuis les berges à la végétation luxuriante au grand espace du lac ouvert. Ce corridor est déjà le lieu de rencontres avec quelques habitués : là, les premiers tisserins intermédiaires, affairés à la construction de leur nid ; ici un Martin-pêcheur huppé aux aguets. Cet écrin est aussi particulièrement favorable pour entendre les sons exotiques produits par les Talèves d’Allen ou les Râles à bec jaune.

L’étendue d’eau libre du lac ouvert est quand à lui l’espace des oiseaux plus imposants : vols de Cormorans africains, marche attentive des Aigrettes intermédiaires ou des Crabiers chevelus le long des radeaux de papyrus qui bordent les berges du lac.

cormorans-africainsPuis, la pirogue s’engage sur la rivière Loémé qui fait la liaison entre le Lac Loufoualéba et le Lac Cayo. Le courant emmène la pirogue dans une suite de méandres où les rencontres sont variées et nombreuses : Jacanas à poitrine dorée, Blongios nain, beaucoup de Talèves d’Allen, Tisserins orangésGuêpiers à collier bleu… c’est fréquemment là qu’il est possible d’observer un Martin-Pêcheur pie faisant du vol sur place avant de plonger sur une proie frétillante. Les chanceux y rencontreront des petites espèces plus rares, parfois très colorées : Amblyospize à front blanc, Pyréneste ponceau, Inséparables à tête rouge, Grèbe castagneux. Quelques rapaces peuvent survoler votre navire; ce sont surtout les Palmistes africains mais aussi le très élégant Elanion blanc.

guepier-a-collier-bleuC‘est alors le temps de se dégourdir les jambes et de grimper sur l‘imposante dune qui domine la rive sud du Lac Loufoualéba. Cette dune éolienne asymétrique, telle une jumelle congolaise de la dune du Pyla, fut édifiée le long du rivage (qui s’est donc éloigné de plusieurs kilomètres) lors d’une phase climatique plus sèche, il y a quelques milliers d’années. Le point de vue du sommet de cette dune est inégalé dans tout le Kouilou. Entre lacs et segments de rivière, tout un monde aquatique, paré d’une infinité de nuances de vert, s’offre alors aux yeux du visiteur. A ce point de vue, restez vigilants : Hirondelles à collier, Veuve dominicaine, Coucal du Sénégal seront tout autour de vous.

blongios-nainLe chemin du retour sera l’occasion de nouvelles rencontres, certaines espèces déjà croisées, se verront sous une lumière différente et d’autres se feront peut-être voir comme, par exemple, le moal-moal (nom Vili du Gonolek à ventre blanc), qui garde l’entrée du corridor pour revenir au débarcadère. Les plus prévoyants n’auront pas manqué de réserver un copal de missalas au piroguier lors de la préparation de la sortie. La journée au Lac peut ainsi se terminer agréablement par une belle poêlée de ces délicieuses créatures.

Si d’aventure vous retournez au Lac, prenez le temps de parcourir les espaces ouverts qui bordent le lac, que ce soient des champs ou des savanes. Vous aurez ainsi  l’occasion de faire bien d’autres rencontres plus ou moins colorées... Bonnes balades !

Piroguiers : « La pirogue vogue » à Côte Matève
Arnaud : 06 942 5619
Auguste : 06 859 9955

carte-lac-loufoualeba

www.vivreaucongo.com est un site d'informations indépendant géré par une équipe bénévole qui s'adresse à tous les expatriés du Congo.

Ce site est le vôtre et il ne peut exister que grâce à votre contribution.
N'hésitez donc pas à nous transmettre des modifications, ajouter des informations, ou toutes autres remarques pour son amélioration !

Pour nous contacter : info@vivreaucongo.com.