Par Cécile S. , le mercredi, 31 mai 2017

[CONGO YOU] Je me suis mariée à Pointe-Noire

[CONGO YOU] Je me suis mariée à Pointe-Noire

S’il y a bien une chose que je n’imaginais pas faire au Congo, c’était bien me marier. Pas pour, pas contre non plus, rien à voir avec des convictions, juste un état de fait, l’occasion qui ne se présente pas.

 

S’il y a bien une chose que je n’imaginais pas faire au Congo, c’était bien me marier. Pas pour, pas contre non plus, rien à voir avec des convictions, juste un état de fait, l’occasion qui ne se présente pas.

J’ai néanmoins toujours été fascinée par ces couples en grande tenue, tout sourire devant la mairie, entourés d’une foule d’amis, de proches. Mais le spectacle d’un mariage à Pointe-Noire est d’une toute autre dimension, avec ces couleurs chatoyantes, les tenues coordonnées, les grands cris poussés depuis les taxis qui parcourent la ville. Un spectacle qui dessine immanquablement un sourire sur mes lèvres, je les trouve toujours tellement beaux ces mariés et ces foules venues les célébrer.

Et voilà que par un concours de circonstances, on me demande de fournir fissa un contrat de mariage. Notre avenir professionnel en dépend, nos futures affectations en dépendent. Plus le choix, pas (trop) le temps de réfléchir, il y a urgence : il faut qu’on se marie ! Et pourquoi pas à Pointe-Noire ?

Et oui pourquoi pas ? Finalement s ‘il y a bien un cadre original pour un mariage de mundélés, c’est bien le Congo. Alors nous avons décidé de vivre ce moment, a priori unique, de notre vie dans notre ville d’accueil, Pointe-Noire.

Le temps nous est compté, tout doit être organisé rapidement, mais correctement.

Première étape, le consulat pour y déposer les papiers nécessaires à la célébration en règle de notre mariage. La date est fixée, une bonne chose de faite, il nous reste deux semaines pour trouver nos bagues, nos tenues, un lieu pour fêter convenablement l’événement. Et prévenir amis et témoins que, au fait, on se marie dans deux semaines, vous êtes dispos ?

Etape deux, les tenues. La ville regorge de couturiers, plus ou moins bons, plus ou moins ponctuels. Je me fais conseiller Ahmed, connu sur la place pour ses conseils avisés et sa ponctualité, un bon point. J’ai déjà jeté mon dévolu sur deux pagnes, je m’en remets à lui pour les modèles, même si j’ai ma petite idée sur la question. Deux rendez-vous plus tard, le tour est joué, mes robes sont prêtes et particulièrement réussies, mon futur mari a des tenues coordonnées et seyantes. Couleur locale.

_MG_0837_ppA - copie.JPG

Last but not least, la fête. Côté traiteur, mon choix est définitif, ce sera Quai des Events. Buffet élégant et copieux, des bouchées gastronomiques, du fromage et même une pièce montée pour le dessert, quoi demander de plus. Tout ça dans un cadre enchanteur inconnu de nous tous, cela a un petit côté excitant.

_MG_0908 - copie.jpg

Quelques aléas plus tard, nous voici enfin devant M. le Consul pour dire « oui ». J’ai même trouvé un photographe hors pair pour immortaliser ce moment magique, Valloni, qui saura capturer je le sais toute l’émotion du moment.

_MG_1083 - copie.jpg

Ce fut court, ce fut intense, ce fut émouvant, surprenant, plein de couleurs, de douceurs, d’amis. Bref, un moment inoubliable. Le Congo aura désormais pour moi une saveur unique et particulière car OUI, je me suis mariée à Pointe- Noire !

Back to top